Le lac Érié envahi par des particules de plastique

Lac Érié MODIS

Le lac Érié photographié en imagerie MODIS par la NOAA CoastWatch.

Il n’y a pas que les océans qui contiennent des quantités élevées de particules de plastique. Une récente étude conduite par des chercheurs de l’Université du Wisconsin vient de révéler que le lac de 25 700 km2 et le plus petit en volume des grands lacs est envahi par des millions de fines particules de plastique. Bordé par 4 états des États-Unis et par la province de l’Ontario au Canada, le lac Érié possédait déjà la triste réputation d’être le plus pollué des grands lacs principalement à cause de son bassin versant qui englobe quelques régions fortement urbanisées mais surtout parce qu’il reçoit les eaux de ruissellement de régions agricoles.

L’équipe de chercheurs a fait part de sa découverte et a présenté ses résultats lors d’un congrès de l’American Chemical Society qui se tenait à la Nouvelle-Orléans du 7 au 11 avril. Après avoir ratissé le lac avec des filtres spéciaux, ils ont découvert que des particules de plastique de 5 mm en moyenne représentaient 80 % de toute la quantité de plastique présente dans l’étendue d’eau douce. Ces morceaux de plastique résultent du fractionnement par l’eau et les rayons UV des déchets relâchés à proximité du lac Érié mais aussi par l’intermédiaire des rivières qui se jettent dans celui-ci ou encore du lac Saint-Claire.  L’étude précise que ces particules de plastique piègent les contaminants et après avoir analysé les échantillons, ils ont découvert de fortes concentrations d’Hydrocarbures Aromatiques Polycycliques (HAP) ou de Biphényles PolyChlorés (BPC). Même si d’après les analyses il semblerait que les contaminants soient piégés dans le plastique, il est important de préciser que le lac Érié est connecté avec le lac Ontario et donc avec le Saint-Laurent. Nul doute que ces particules voyagent aisément et il serait intéressant de quantifier les particules de plastique présentes dans le Saint-Laurent et son golfe.

L. M. Rios Mendoza and C. Y. Evans. Plastics are invading not only the ocean but also the Great Lakes. American Chemical Society meeting, New Orleans, April 10, 2013.

About these ads

Vous avez aimé l'article? Venez commenter!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 1 855 autres abonnés

%d bloggers like this: