Obligation de réussite pour la protection des eaux de l’Antarctique

Le temps presse pour la protection des eaux entourant l’Antarctique.

En effet, la Commission pour la conservation de la faune et la flore marine de l’Antarctique (CCAMLR en anglais) se réunit pour une série de 3 réunions du 22 octobre au 1er novembre à Hobart, en Australie. Cette commission a été créée en 1982 par une convention internationale et elle compte 25 membres en tout. Le but est de protéger la vie marine en Antarctique en appliquant une approche systémique dans la gestion de la biomasse marine. Cette approche tient compte du fait que les différentes espèces sont étroitement interreliées et qu’il faille fortement tenir compte des échanges entre celles-ci, surtout au niveau trophique (c’est à dire qui mange qui et qui dépend de qui).

C’est que les eaux entourant le continent blanc attirent la convoitise de la pêche commerciale internationale. L’écosystème marin de l’Antarctique abrite de nombreuses espèces de poissons et de mammifères marins. Il est important de noter la place prépondérante du Krill de l’Antarctique, une espèce de crevette qui est à la base de la chaîne alimentaire dans cette région du globe, surtout pour les baleines, les phoques et les manchots. Malheureusement, de nombreux bateaux pratiquent la pêche illégale du Krill ou de la Légine antarctique (Dissostichus mawsoni) comme le rapporte le Service Public Fédéral en Santé publique, Sécurité de la Chaîne alimentaire et Environnement de Belgique.

Pourquoi la 31ème réunion de la CCAMRL est-elle si importante ?

Comme le rapporte Nature dans son édition du 17 octobre, la commission doit trouver un consensus afin de créer de vastes aires marines protégées. Sauf qu’il y a divergence de point de vue entre quatre pays proposant différentes solutions afin d’agrandir la zone protégée qui est actuellement de 94000 km2. Le Royaume-Uni, l’Australie, les États-Unis et la Nouvelle-Zélande ont chacun fait des propositions mais la commission requiert que l’ensemble des parties prenantes s’accordent unanimement sur une décision finale.
Bien évidemment, la biomasse dans cette région représente une telle manne financière pour certains pays qu’un accord semble difficilement envisageable. Comme le souligne le biologiste Alex Rogers dans Nature, «c’est une réunion importante parce que si les différentes propositions étaient bloquées, ce serait une situation très difficile et cela aurait pour conséquence de reporter tout le processus à une décennie dans le futur. »

La mer de Ross, un sanctuaire marin a protéger

Au bord du continent Antarctique, la mer de Ross représente une des plus grandes réserves de biomasse au monde. Cette zone de près de 960000 km2 possède des habitats d’une haute importance écologique. Par exemple, elle abrite près d’un tiers des manchots Adélie directement dépendant du Krill. C’est également dans cette zone que ce concentre les populations de Légine antarctique, une espèce extrêmement convoitée par la pêche commerciale.

En février dernier, la sanctuarisation de la mer de Ross a été réclamée par un regroupement de 16 organisations, incluant Greenpeace et le WWF et qui ont dénoncé le manque de transparence de la CCAMLR. Selon l’Antarctic Ocean Alliance, la commission ne va pas assez loin dans les propositions de zones marines protégées. En effet, soit la zone proposée est trop petite soit il n’est pas fait mention d’interdire la pêche commerciale dans la proposition, comme celle de la Nouvelle-Zélande. Le regroupement des 16 organisations propose quant à lui une zone de 3,6 millions de km2 dans laquelle toute pêche commerciale serait interdite. Jusqu’à maintenant, cette proposition est restée lettre morte…

Publicités

A propos Sciencesenviro

Le blogue Sciencesenviro fournit de l'actualité scientifique et environnementale à jour, vulgarisée et pertinente.
Cet article a été publié dans Antarctique, Océanographie. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

7 commentaires pour Obligation de réussite pour la protection des eaux de l’Antarctique

  1. Lynelle dit :

    Some genuinely quality posts on this site, bookmarked .

  2. Ping : Protection de l’océan austral antarctique, la lutte continue « SEVEN – Science, écologie, vulgarisation et environnement

  3. stain23 dit :

    Pourquoi est-ce que les profits financiers passent toujours avant le reste ? C’est vraiment scandaleux, à force de piller impunément et abusivement les ressources de notre planète, sans se raisonner, nous finirons par immanquablement l’épuiser, et les détruire. Ces agissements sont une condamnation de l’humanité à long terme je trouve. 😦

    • jbouchez dit :

      L’argent dicte nos sociétés et donc il n’est pas surprenant que les différents états qui se battent pour le contrôle des ressources en Antarctique ne parviennent pas à s’entendre.
      Pour ma part, je pense qu’il ne faut plus rien attendre des nos dirigeants et des grosses entreprises. C’est à la population de se mobiliser en prenant toute la mesure de la gravité de la situation. Ce blogue vise (de façon humble) à donner des informations pertinentes et scientifiques dans le but d’éclairer les gens et aussi, si c’est possible, de faire lever un début d’indignation. Je pense qu’il faut que les citoyens concernés s’indignent.

      • stain23 dit :

        Je suis tout à fait d’accord avec vous. Il y a bien longtemps qu’ils ne sont plus au service des peuples qui les ont élus, directement ou non. (d’ailleurs il y a beaucoup à redire sur ce que l’on nomme démocratie aujourd’hui, ce qui constitue rien d’autre qu’une monarchie, et qui est la pire privation de pouvoir qui soit, mais c’est un autre sujet bien vaste…)

        Le problème, c’est quand allons nous reprendre le pouvoir ? Et pourquoi est-ce que des changements en ce sens tardent à arriver, et s’étiolent souvent avant même de prendre de l’ampleur ?

        Merci à vous de partager ces informations toujours enrichissantes et intéressantes. 😉

  4. Ping : L’Appel de Paris pour la Haute Mer à signer | Sciencesenviro - Les sciences et l'écologie vulgarisées pour tous

  5. Ping : 8 juin : Journée mondiale de l’océan | Sciencesenviro - Les sciences et l'écologie vulgarisées pour tous

Vous avez aimé l'article? Venez commenter!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s