Combiner aventure sportive et éducation environnementale : le défi de Mylène Paquette

Mylène Paquette sur son bateau de 7,31m de long et baptisé Hermel. Crédit photo: Jacques Simard

 

Dans un peu plus de 2 mois, Mylène Paquette s’apprêtera à réaliser tout un défi. Traverser l’atlantique à la rame et en solitaire de Halifax au Canada à Lorient en France soit 2700 milles nautiques (ou 5000 km). Hermel, le nom de l’embarcation de Mylène, mesure 7,31 m de long pour 2,10 m de large. La faible masse de 1200 kg une fois chargé a été rendue possible grâce à l’utilisation de matériaux composites (fibre de verre, mousse et résine). Pour la petite histoire, elle a baptisé son bateau en l’honneur d’Hermel Lavoie son meilleur ami et qui dirige son équipe de préparateurs et de techniciens et qui « se dévoue corps et âme pour le projet. »

Si elle réussit son pari (et on n’en doute pas !), elle deviendra la première Canadienne et Nord-Américaine à traverser l’atlantique à la rame et en solitaire. La québécoise n’en sera pas à sa première traversée. Déjà, en janvier 2010, elle avait pris place à bord d’une embarcation (Le Sara G)  avec 5 hommes à bord (déjà tout un défi) et avait amassé des fonds pour l’hôpital Sainte-Justine à Montréal.

Ce qui fait également que cette aventure ne sera pas comme les autres, c’est le fait que Mylène Paquette souhaite en profiter pour sensibiliser le grand public à la santé des océans et à notre interdépendance avec ceux-ci. Elle a ainsi prévu de donner la parole à des spécialistes afin qu’ils rédigent de petites capsules environnementales.  Vous pouvez retrouver tous les thèmes qui seront abordés sur son blogue et même y participer si vous êtes un expert dans un domaine et que vous souhaitez faire partager vos connaissances. Voici le lien de la page qui y est consacrée.

Mylène explique que c’est en revenant de sa première traversée en équipe qu’elle a pris conscience de la fragilité du monde marin et des océans. Elle a ainsi voulu ajouter un volet Éducation Relative à l’Environnement (ERE) à son périple. Nul doute que nous allons la suivre dans son aventure. Si vous êtes dans la région d’Halifax lors de son départ vers la mi-juin, venez l’encourager. Pour ceux qui seront à Lorient en France à la fin de l’été ou début septembre, vous aurez le privilège d’accueillir la navigatrice à l’arrivée. Passez le mot.

De plus, Mylène Paquette est ambassadrice du Saint-Laurent pour la Fondation David Suzuki à Montréal et elle donne des conférences visant à faire prendre conscience au grand public de la fragilité et de la beauté du fleuve et de son golfe qui, on le sait, sont en voie d’être pris d’assaut par des entreprises pétrolières et gazières.

Voici le lien pour demander une conférence.

Je vous invite fortement à visiter le blogue de Mylène afin d’en apprendre plus.

À noter que Sciencesenviro participera au projet de Mylène en fournissant une capsule sur les vagues scélérates. Plus de détails à venir.

Advertisements

A propos Sciencesenviro

Le blogue Sciencesenviro fournit de l'actualité scientifique et environnementale à jour, vulgarisée et pertinente.
Cet article, publié dans Écologie, Événement, Biodiversité, Déchets, Eau, Environnement, ERE, Océanographie, Saint-Laurent, Vulgarisation scientifique, est tagué , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Vous avez aimé l'article? Venez commenter!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s