Deepwater Horizon : mensonge de BP concernant le dispersant Corexit

Gulf of Mexico dispersant

Un avion Hercule C-130 disperse du Corexit dans le golfe du Mexique. (Crédit: NWFBlogs via Flickr).

Décidément, il semble que les mensonges et les tromperies soient des outils foncièrement assumés par les entreprises pétrolières quand elles doivent gérer des accidents pétroliers dont elles sont directement responsables.

Dernier mensonge aux conséquences très graves de la part de BP, le fait que la pétrolière ait sciemment caché les risques associés au dispersant Corexit utilisé pour faire « disparaître » les énormes nappes de pétrole issues de l’explosion de la plate-forme Deepwater Horizon le 20 avril 2010.  BP a utilisé près de 6,4 millions de litres de Corexit afin de tenter de disperser les nappes. Récemment et grâce à un lanceur d’alerte anonyme, on a appris que des études avaient mis en garde BP contre la toxicité extrême du mélange pétrole-Corexit. Selon une étude scientifique, le pétrole lourd deviendrait 52 fois plus toxique lorsque mélangé au Corexit. Pire, on apprenait début mars que des scientifiques ont blâmé l’EPA, l’Agence de Protection Environnementale aux États-Unis, pour avoir tenté de nier ou de ralentir des études scientifiques qui recommandaient d’utiliser d’autres dispersants que le Corexit.

Des travailleurs réquisitionnés pour embarquer sur les bateaux chargés de contenir les énormes nappes dans le golfe du Mexique racontent les symptômes terribles ressentis après avoir été en contact avec le mélange pétrole-Corexit ou directement avec le dispersant. Spasmes musculaires, gonflement des membres, fortes pertes de mémoire, terribles démangeaisons de la peau, problèmes pulmonaires. La liste est longue. Certains médecins spécialistes interrogés racontent qu’ils n’ont jamais vu tous ces symptômes réunis chez un même patient durant toute leur carrière.

On peut difficilement imaginer les impacts environnementaux désastreux de ce cocktail chimique sur la faune et la flore marines du golfe du Mexique.  Près de 3 ans après la catastrophe et des mensonges même devant le congrès aux États-Unis, BP a réussi sa campagne visant à faire oublier les dégâts qu’elle a occasionné.

Advertisements

A propos Sciencesenviro

Le blogue Sciencesenviro fournit de l'actualité scientifique et environnementale à jour, vulgarisée et pertinente.
Cet article, publié dans Écologie, États-Unis, Événement, Biodiversité, Catastrophe pétrolière, Chimie, Eau, Environnement, Océanographie, est tagué , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Deepwater Horizon : mensonge de BP concernant le dispersant Corexit

  1. Alice dit :

    À voir sur le sujet : THE BIG FIX http://www.youtube.com/watch?v=bg_fpr6XBFM

  2. Ping : 8 juin : Journée mondiale de l’océan | Sciencesenviro - Les sciences et l'écologie vulgarisées pour tous

Vous avez aimé l'article? Venez commenter!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s