Journée Mondiale des Océans 2014, l’urgence d’agir!

ImageLes océans occupent près de 71 % de la surface de notre planète et représentent un volume de 1,335 milliards de km3, soit 97 % de toute l’eau présente sur la Terre. Si cette quantité d’eau peut vous paraître énorme, voici une infographie de la NASA qui remet les choses en perspective, la plus grande sphère étant l’eau présente sur toute la Terre (incluant tous les êtres vivants) et les deux autres étant respectivement l’eau des glaciers et des calottes polaires et l’eau des rivières, des lacs et des réservoirs souterrains.

On l’oublie trop souvent, mais la vie est née dans les océans il y a 3,8 milliards d’années et elle n’en est sortie qu’il y a environ 450 millions d’années avec les algues vertes capables de réaliser la photosynthèse en dehors du milieu marin, privilège que seules les cyanobactéries détenaient. Nous sommes donc des enfants des océans, et encore aujourd’hui nous leur devons notre existence. En effet, de 50 à 70 % de l’oxygène que vous absorbez à chaque inspiration provient des océans, par l’intermédiaire du phytoplancton réalisant lui aussi le processus photosynthétique. Sur le plan de notre alimentation, nous dépendons là encore beaucoup des océans. Dans son dernier rapport biannuel, l’Organisation des Nations-Unies pour l’Alimentation et l’agriculture (FAO) révèle que sur les 158 millions de tonnes de poissons capturés ou produits en 2012, près de la moitié soit 80 millions provient directement des océans. La consommation de poisson représente près de 17 % des apports en protéines dans le monde. Nous n’avons jamais consommé autant de poisson. Triste conséquence, notre consommation effrénée et nos modes de pêche intensive sont littéralement en train de vider les océans. Toujours selon la FAO, 70 % des zones de pêche du monde sont pleinement exploitées ou déjà surexploitées.

Sur le plan du climat, là encore nous devons énormément aux océans de la planète. Considérés comme des puits de carbone, ils servent de tampon aux émissions de carbone naturelles et anthropiques. On évalue qu’ils captent 25 % des émissions de dioxyde de carbone relâchées dans l’atmosphère par les activités humaines. Il y a cependant un « mais », car cette capacité d’absorption est en chute accélérée à cause de l’augmentation de la température moyenne atmosphérique. En effet, la capacité d’absorption du CO2 des océans est inversement proportionnelle à leur température. Ainsi, l’océan Arctique se réchauffe rapidement (voire même pire que prévu) à cause de la fonte accélérée de la banquise, réduisant ainsi fortement son pouvoir d’absorption du CO2 atmosphérique. Pire, le ralentissement du « tapis roulant » océanique de l’Atlantique Nord (qui permet à l’Europe d’avoir un climat tempéré) réduit encore plus la capacité d’absorption du dioxyde de carbone dans les eaux froides. Finalement, le CO2 dissous dans les océans à pour fâcheuse conséquence de les acidifier, affectant en retour de nombreux organismes marins comme les ptéropodes à coquilles, les coraux ou certaines algues. Plus généralement, c’est toute la vie marine qui est en train de payer le prix de l’acidification des océans et par ricochet, nous.

La question de la pollution des océans est aussi extrêmement inquiétante. Chaque année, ce sont environ 20 milliards de tonnes de déchets qui finissent dans les océans, c’est l’équivalent en masse de 300 milliards d’êtres humains! Tout le monde a en tête les fameux « continents de plastique » découverts dans le Pacifique, l’Atlantique et l’océan Indien. En fait, ce sont de petites particules de plastique par milliards qui se regroupent dans d’immenses « gyres océaniques ».  Certains de ces petits morceaux de plastique sont ingérés par la faune marine et aussi par les oiseaux marins, tuant des dizaines de milliers d’oiseaux par an.

On le voit, nous ne prenons pas du tout soin du milieu qui nous a permis d’exister et qui nous permet encore de prospérer. Il y a pourtant urgence à agir. Alors que faire à votre échelle?

Chacun doit prendre conscience de son impact sur le milieu marin. Si vous mangez du poisson, vous pouvez commencer par réduire votre consommation, ou même mieux, l’arrêter totalement en allant chercher des protéines ailleurs, comme dans certains végétaux comme les légumineuses. Vous pouvez aussi aider des organismes qui participent à la sensibilisation de la protection des océans. Il y en a beaucoup. On peut bien sûr citer la Fondation David Suzuki ou Greenpeace ou encore le WWF au Canada. Et il y a fort à faire au Canada, car un très récent rapport de la Société pour la Nature et les Parcs du Canada (SNAP) démontre que le pays est un très mauvais élève sur la question de la protection des océans. En effet, le deuxième pays le plus vaste au monde présente le plus faible pourcentage d’aires marines protégées parmi les dix pays ayant les plus vastes patrimoines océaniques de la planète. La SNAP dénonce ainsi le fait « qu’à l’heure actuelle, le Canada protège à peine un peu plus de 1 % de ses territoires océaniques – il se trouve donc derrière la Chine à ce chapitre, qui protège 2 % de ses océans, et loin derrière l’Australie, les États-Unis et la France, qui protègent respectivement 36 %, 30% et 17% et de leurs océans.» Vous pouvez d’ailleurs appuyer la SNAP en signant leur pétition réclamant une meilleure protection des océans par le gouvernement fédéral.

Protéger les océans, c’est VOUS protéger.

Advertisements

A propos Sciencesenviro

Le blogue Sciencesenviro fournit de l'actualité scientifique et environnementale à jour, vulgarisée et pertinente.
Cet article, publié dans Antarctique, Arctique, Écologie, Déchets, Eau, Environnement, ERE, Océanographie, est tagué , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Journée Mondiale des Océans 2014, l’urgence d’agir!

  1. Ping : Journée Mondiale des Océans 2014,...

  2. Ping : Journée Mondiale des Océans 2014, l’urgence d’agir! | Sciencesenviro – Les science s et l’écologie vulgarisées pour tous | Enjeux énergies

Vous avez aimé l'article? Venez commenter!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s